Le forum des joueurs de l'Empire à Warhammer Battle, 9e Âge et Age of Sigmar !


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Mootland

Aller en bas 
AuteurMessage
MarcelChamblard
Grand Théogoniste
Grand Théogoniste
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 27
Localisation : Cambrai
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Le Mootland   Jeu 27 Avr 2006 - 20:50

Note du Bibliothécaire Oleg von Raukov:
Le backgroud que vous trouverez ici est un mélange d'informations issues de diverses versions du jeu de bataille et du jeu de rôle warhammer, qui proposent des géographies, gouvernement et histoires différentes et parfois incompatible. Il y a aussi, sans précision, du background écrit par des fans et en aucun cas officiel.


Généralités

Le Mootland est le nom correct du pays des halflings. Il se situe entre les provinces de l’Averland et du Stirland. Il s’agit d’un ensemble de vallées fertiles nichées entre des collines en pente douce. Le climat y est tempéré et les sources d’eau claire nombreuses. Les ruisseaux qui en partent alimentent d’ailleurs la puissante rivière Aver qui traverse la contrée. En conséquence, le Moot bénéficie de magnifiques paysages et de terrains fertiles, ces derniers compensant largement la paresse de ses habitants.



La région abrite la plus grande communauté halfling du Vieux Monde. Elle leur fut offerte il y a plus de mille ans par l’Empereur Ludwig le Gros, en reconnaissance pour les services rendus à l’Empire. En effet, avant que les halflings n’envahissent les cuisines impériales, la nourriture qui en sortait était notoirement infecte. On raconte même qu’à cette époque le surnom de sa majesté était “le Maigrichon” ou “le Bougon” !

Le Pays

La présence de la rivière Aver (et de ses affluents) fournit de l’eau en quantité pour l’irrigation des cultures. Ainsi, au cours de siècles, de nombreux villages agricoles se sont établis le long de cet axe fluvial. Les plus grandes de ces implantations sont Baiebrandon à l’ouest, Petitbourg à l’est, et Epoustoufleville au nord, à la frontière du Stirland.

Les lieux d’intérêt ne manquent pas et l'on peut citer entre autres le Bac de Passecorne, les ruines de Moderberg ou les Bois Gémissants.

Dans le Moot, le seul moyen de traverser l’Aver consiste à emprunter le Bac de Passecorne, du nom de ses propriétaires. Il se trouve approximativement au centre de la province et il n’existe nul autre passage sur trente miles, en amont comme en aval. Des rumeurs indiquent que la famille Passecorne, dont les droits de passage sont l’unique source de revenus, s’assure que la situation n’évolue pas en sabotant toute tentative de construction d’un pont ou d’un autre bac. Les passeurs sont en outre connus pour leur habitude d’acheminer les voyageurs d’une rive à l’autre quelle que soit l’heure ou le temps. Bien entendu, leurs prix élevés augmentent lorsque l’heure est tardive ou le temps mauvais.

Les ruines du château de Moderberg se trouvent juste au nord de Baiebrandon. Elles sont le témoin pourrissant de la puissance d’un seigneur aujourd’hui disparu. On raconte que son fantôme et ceux de ses soldats hantent encore les pierres froides du donjon.

Au sud-est se trouvent les Bois Gémissants, qui contrairement à toutes les autres forêts du Moot, ne sont ni clairsemés ni accueillants. Ils sont aussi denses et sombres que les autres forêts de l’Empire, et l’on murmure qu’ils sont hantés. Des experts en occultisme affirment que les sons étranges qui en émanent sont le fait des elfes, et non des esprits. Dans tous les cas, le voyageur prudent évite ces lieux.

Enfin, tout aussi pittoresques et dignes d’intérêt sont les nombreuses tavernes et auberges qui parsèment le Moot. Parmi les plus célèbres, on compte les Chiens Dansants, la Tête de Porc, l’Âne Hilare et le Serpent Écarlate. Tout voyageur digne de ce nom se doit de visiter autant de ces établissements que possible, car il n’y a pas de lits plus confortables (ces maisons ont toutes quelques chambres avec du mobilier de taille humaine), ou de nourriture plus succulente ailleurs dans l’Empire.

Société et Politique

Le Moot est entouré de provinces impériales et s’appuie sur elles pour sa protection. Pourtant la région et ses habitants sont parfaitement autonomes, et même s’ils n’ont pas le statut de citoyen impérial, ils restent des alliés fidèles. Il existe même un détachement de halflings du Moot portant le nom de “Corbeaux de l’Empire”, qui sert à Altdorf, la capitale, à la fois dans la milice et dans les cuisines impériales.

Bien que le nom exact de la région soit le Mootland, la majeure partie des citoyens de l’Empire l’appelle simplement “le Moot” en raison du curieux système de gouvernement qui y est en vigueur. Les décisions y sont en effet prises lors de vastes rassemblements populaires se déroulant à l’hostel de ville, ou en l’absence d’un tel lieu, dans la plus grande grange du village. Ces assemblées portent le nom de Moot, et on y débat entre habitants des affaires importantes de la communauté. Les politiciens impériaux trouveraient ces réunions assez anarchiques, mais elles conviennent plutôt bien au caractère des halflings, qui échappent ainsi aux traîtrises et aux manœuvres caractéristiques de la politique impériale.

Chaque village élit un chef, appelé Ancien. Plusieurs fois par an, les Anciens se réunissent lors des Moot de district. Ils sont un peu plus organisés que ceux des villages, mais fonctionnent selon le même principe de décision en comité. Un président est élu par l’ensemble des Moot de district et le vote de tous les Anciens. Il est le représentant des halflings auprès des autorités impériales et dispose d’une voix lors de l’élection d’un nouvel Empereur.

Il n’y a pas de capitale du Moot à proprement parler, ce qui s’en rapproche le plus étant le village qui accueille le Moot des districts. Mais celui-ci change chaque année selon un système complexe qui prend en compte la taille de la récolte, la population (comprenant les visiteurs de passage), et le nombre de distinctions impériales reçues.

La société halfling est patriarcale, mais même si la famille est dirigée par les mâles, leurs épouses ont leur mot à dire, en particulier au cours des Moot. Nombre d’Anciens célèbres furent en fait des Anciennes.

Les Gens

Dans l’ensemble, les halflings sont plutôt de bonnes gens, mais ils ont pourtant quelques fort mauvaises habitudes. Ils sont plutôt indolents, et préfèrent se goinfrer de tartelettes (bien arrosées de bière) plutôt que d’accomplir une dure journée de labeur. Les halflings sont aussi des collectionneurs nés, possédant une insatiable curiosité. Le mélange des deux fait qu’ils ont une tendance à “découvrir” des choses. Un voyageur qui s’attarde dans le Moot risque d’en repartir plus léger, ou de laisser derrière lui quelques blessés. On raconte qu’il est prudent d’attacher son attelage (et ses roues) lorsqu’on s’arrête, même quelques minutes, pour boire une chopine dans une taverne du Moot.

Les halflings sont avares, mais bien moins que les nains. Ils aiment aussi accumuler les choses, si bien qu’une habitation halfling typique possède toujours une pièce ou deux réservées à leurs “trésors”. Ce dernier terme regroupe toutes sortes d’objets dont la plupart n’ont pas de valeur réelle, car les Halfings ne jettent rien…

Bien que le Moot ait de prime abord l’air d’une région agricole tranquille, dotée de jolies collines et de champs verdoyants, une inspection un peu plus approfondie révèle que ce n’est pas tout à fait le cas. Ses villages ne sont qu’un assemblage hétéroclite de bâtiments mal entretenus, car il n’existe aucune loi régissant la construction dans le Moot. Les jeunes halflings jouent sans surveillance dans et autour de ces structures, en compagnie de la basse-cour, des chiens et des porcs, les adultes passant le plus clair de leur temps à se reposer ou à manger. En fait, les maisons aériennes ne sont réservées qu’aux familles les plus pauvres, les halflings fortunés se faisant creuser de vastes habitations souterraines à flanc de coteau simplement appelées trous. Cependant, elles ne sont pas pour autant mieux entretenues, il semble même que le laisser aller y soit plus important encore. On raconte que les mariages intercommunautaires y sont fréquents en raison de la pratique qui consiste, pour trouver âme sœur, à percer un orifice qui débouche dans le trou du voisin…

Les halflings sont des cultivateurs et des éleveurs, à l’instar des humains. En fait, ils excellent dans ces domaines, pour peu qu’ils se décident à travailler. En conséquence, les fruits et légumes du Moot sont parmi les plus beaux et les plus savoureux de l’Empire. Les fermiers halflings élèvent rarement du bétail de grande taille comme les vaches car ils éprouvent quelques difficultés à les mener en raison de leur petite taille. Cependant, moutons, chèvres, porcs et animaux de basse-cour sont très courants. À l’image de leurs primeurs, les viandes du Moot ont tendance à surpasser les autres, quoique les gourmets s’interrogent à savoir si cela vient de leur méthode d’élevage, ou des talents culinaires des halflings.

L’artisanat n’est pas en reste, et les halflings sont étonnamment talentueux dans ce domaine, malgré leurs petits doigts boudinés. Le Moot est particulièrement renommé pour la qualité de ses cuirs, de ses étains et de ses mécanismes de précision. Mais en raison de l’importance que la nourriture y occupe, l’artisan emblématique de la société halflings reste sans conteste le chef cuisinier. En effet, tandis que le halfling moyen n’est guère plus grand qu’un petit d’homme, il mange beaucoup plus qu’un adulte de cette race. Ainsi, la pratique qui consiste à prendre cinq ou six repas copieux par jour est tout à fait normale pour un halfling, et ce nombre augmente encore les jours de fête.

Les halflings ont un regard perçant et n’hésitent pas à chasser des oiseaux et de petits mammifères, délicieux en ragoûts, avec de simples pierres. Ainsi ceux qui possèdent un arc sont très adroits dans son maniement, et les chasseurs halflings sont réputés à travers tout l’Empire. Les meilleurs d’entre eux, quand ils ne sont pas en train de passer le temps dans une taverne, sont capables d’atteindre l’œil d’un canard en vol à près de cinquante pas.

Une autre compétence répandue parmi les halflings est l’aptitude à se fondre dans le paysage. Le savant mélange d’une petite taille, de gestes mesurés et d’une vie passée à “collectionner des choses” en est sans doute la raison. Quoi qu’il en soit, il est certain que les halflings peuvent sans peine passer inaperçus lorsqu’ils le souhaitent, et les Rangers sont passés maîtres dans cet art. Ils ne sont qu’une poignée, mais ils gardent sans relâche les frontières du Moot contre ceux qui voudrait nuire à ses habitants. Ils se déplacent en petits groupes de quatre ou cinq individus et ne se rassemblent qu’en cas de grand danger, comme lors d’une invasion de peaux-vertes.



En plus de ces Rangers et du détachement impérial, le Moot possède quelques soldats professionnels. Les forces de police sont importantes, comme il sied à une population aux doigts si agiles. Mais comme les capitaines sont aussi des halflings, non seulement la corruption est courante, mais elle est aussi encouragée. Nul ne porte plainte pour le vol d’une bourse s’il n’est pas prêt, au cas où elle serait retrouvée, à en partager au moins la moitié avec le représentant de la loi.

Il y a peu d’habitants humains dans le Moot, mais un bon nombre d’ogres trouvent la région à leur goût. Bien que ces deux races semblent mal assorties, elles cohabitent en bonne entente. En fait, chaque Ancien a généralement un ou deux ogres à son service, pour l’aider à maintenir un semblant d’ordre dans son village. Les ogres apprécient la cuisine halfling et aiment manger autant que ces derniers. En outre, leurs petits voisins sont assez prudents pour éviter de collectionner les objets ogres. D’ailleurs, ils évitent aussi de pratiquer ce loisir trop près de chez eux, afin de ne pas finir au fond de l’Aver, lestés par une lourde pierre attachée à leurs chevilles.

En temps de guerre, une armée du Moot est rassemblée. Elle est constituée de petits détachements de soldats professionnels secondés par des villageois armés de lances et d’arcs. Ces régiments de milice sont formés dans les villages et dirigées par leur Ancien ou le capitaine local. Les meilleurs tireurs (généralement des chasseurs) forment de petites unités d’éclaireurs chargées de recueillir des informations et de harceler l‘ennemi. Un impressionnant contingent d’ogres complète le dispositif. Ainsi nombre d’armées qui ont tenté d’envahir l’Empire en traversant le Moot, ont été surprises par la résistance qu’elles y ont rencontrée.

Les halflings sont souvent sous-estimés et cela leur confère un avantage certain lorsqu’ils cherchent à se faire discrets. En outre, malgré leurs défauts, ils sont bien plus résistants aux influences corruptrices du Chaos que les autres mortels. Il s’agit moins d’une force de caractère que du fait que les Dieux Sombres n’ont rien à offrir que les halflings désirent. Ils ne recherchent pas le pouvoir, sont très résistants à la maladie, n’aiment pas la guerre et s’ils apprécient les ébats amoureux, ils n’ont pas la libido déviante des humains. Tandis que les cultes du Chaos fleurissent sous les pavés des cités impériales, il n’existe pas de telles organisations dans le Moot.

Il est rare qu’un halfling souhaite quitter son village et les individus les plus aventureux rejoignent en général les Rangers ou les Corbeaux Impériaux. Mais quelques rares halflings ne se contentent pas de si peu et ils partent chercher fortune ailleurs. Or la demande est grande dans tout le Vieux Monde pour des gens malins, subtils, capables de saisir les opportunités et doués pour tout ce qui touche aux petits dispositifs mécaniques.


Voila merci GW!!!!


Lamouchkipet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leconseilimperial.forumpro.fr
 
Le Mootland
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Empire - Mootland] La milice de Gipfel
» Warhammer V2 - par Ronal
» [Warhammer] Halfling power, bienvenu au Moot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Conseil Impérial :: Notre chère terre : L'Empire :: La Bibliothèque Impériale :: Descriptions des Provinces...-
Sauter vers: