Le Conseil Impérial

Forum des joueurs de l'Empire à Warhammer Battle, 9e Âge, Age of Sigmar et même Kings of War !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MagnanXXIII
Reiksmarshall
Reiksmarshall
avatar

Nombre de messages : 2027
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Mer 20 Avr 2016 - 14:55

Copyright forum bretonnien x)



En ce jour béni par Sigmar, j'ouvre le sujet de présentation du Concours.
Vous avez jusqu'à fin du mois d'Avril pour poster vos oeuvres.

Pour la présentation, voici comment ça se passe:

- Vous postez dans un seul et même message vos photos de la figurine et votre texte.
- Dans ce même message, postez d'abord les photos puis après le texte.
- Si votre texte n'est pas lié à la figurine, créez un message pour la figurine et un nouveau message pour le texte.
- Si vous comptez juste présenter une figurine et pas de texte, postez juste la figurine.
- Si vous comptez juste présenter un texte et pas de figurine, postez juste le texte.
- Vous pouvez éditer vos messages pour rajouter le texte plus tard que la figurine et inversement, ou pour corriger certains passages de votre texte. Vous ne pouvez plus éditer après le verrouillage du sujet.

Pour information il y aura deux votes différents, un pour le texte et un pour la figurine (+1 point si la figurine et le texte sont liés), mais on parlera des votes plus tard. Place aux créations !  

_________________
«Apportez l'espoir aux gens en cette heure sombre et ne trahissez pas leur foi.»
Karl Franz

Pour l'Empire ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sofia Koenigsmark
Vétéran du Forum
avatar

Nombre de messages : 228
Age : 38
Date d'inscription : 27/06/2015

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Mer 20 Avr 2016 - 15:10

Bonjour à tous !

Je vous présente le Baron Ferdinand III Wrangel Von Mauchen.











L'idée n'est pas de moi, je l'ai trouvée sur le site http://warhammer.org.uk c'est je pense une excellente manière de rendre utile la magnifique figurine du cheval mécanique !

(Cliquez sur l'image pour voir le texte en plus grand)



Dernière édition par Sofia Koenigsmark le Jeu 21 Avr 2016 - 4:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince Calirion
Chevalier
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 210
Age : 28
Localisation : Saint Brice sous Forêt (95)
Date d'inscription : 18/08/2014

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Mer 20 Avr 2016 - 20:55

A mon tour de créer mon sujet !

Répurgateur Hans Von Kiesler





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oleg von Raukov
Comte Électeur de l'Ostland
avatar

Nombre de messages : 253
Age : 24
Date d'inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Jeu 21 Avr 2016 - 1:08

A mon tour. J'ai changé les photos

Voici le Sénéchal Ayn van Thoff, gardien du Monastère de Salkloster, chapitre principal des Fils de Manann:







Et la petite histoire intitulée l'Approche de la Tempête

« Vivre à Salkalten, c'est vivre en permanence sous la menace » avait dit le Grand Prêtre de Manann avant de me faire faire le voyage de Marienburg jusqu'à ce port perdu au cœur des côtes battues par les vents d'Ostland. « Le seul port digne de ce nom d'Ostland », pour quelqu'un qui vient de Marienburg, ça ne veut pas dire grand chose. D'ailleurs, il y a la mer en Ostland ?

Le problème, c'est qu'il y a la mer. Et le long de la mer, une route. Qui va d'Est en Ouest, d'Erengrad à Middenheim, mais on croirait que son chemin c'est du Nord vers le Sud. Des désolations nordiques aux centres de l'Empire. Et entre la mer et la route, Saltalken, une étape pour les voyageurs. Pour les nordiques aussi, c'est une étape, un entraînement au pillage, une répétition générale de l'assaut sur la cité du Loup Blanc.

En fait, ce n'était pas à moi que le Grand Prêtre parlait. C'était à Elektra Echevarria, la prêtresse originaire de Bilbali qu'il envoyait là-bas. Moi, tout nouveau chevalier Fils de Manann, je devait rejoindre quartier général de l'ordre templier, à Saltalken. Quoi ? Je manque de motivation pour un templier du dieu des océans  inexpérimenté et idéaliste ? Que nenni ! J'ai jamais voulu être chevalier. Oui, c'est mieux que d'être paysan, mais moi je suis de la grande bourgeoisie de Marienburg, la plus grande ville du monde. Mais mon père avait des raisons de m'éloigner, et il avais des relations au sein des templiers, grâce à une histoire de ristourne sur les manches de hallebardes. J'aurais survécu à un éloignement à Altdorf, voire à Nuln. Mais en Ostland, sans guère de fonds (enfin, ça n'aurait servi à rien des guilders là-bas, ils doivent en être au troc) !

Bref, c'est dans cet esprit que je suis arrivé à Saltalken, en m'attirant le mépris de la prêtresse. C'est vrai que moi aussi je me serait moqué d'un servant de Manann qui a le mal de mer. D'un autre côté, ça m'a rapidement évité d'être combattant embarqué dans des navires de guerre, entassé avec les soldats impériaux. Je suis donc resté dans  la ville à garder le monastère-forteresse. Rien bien passionnant, surtout avec cette saleté de sénéchal Ayn van Thoff. Mais c'est bien mieux que ce qui a commencé juste après le temps qu'il m'a fallu pour détester définitivement cette bourgade sans âme paumée : l'invasion des nordiques.

Le monastère se vidait rapidement. Les templiers partaient vers la gloire de mourir noyé par l'élément qu'ils adoraient.Une fois la flotte ennemie abattue, les templiers sont revenus enfourcher leurs chevaux et sont repartis au galop sur la route d'Erengrad. En me laissant dans la forteresse, avec une dizaine d'autres chevaliers bien nés, la garnison de soldats locaux et surtout, le sénéchal pour nous diriger. Il aime un peu trop diriger celui-là. Son pote le magicien Russel Strômgren est du même genre, mais lui il se prend pour un prof d'université. Au moins lui il sert à quelque chose : il prévoit le temps. Pas toujours bien, et c'est assez facile à Salkalten : demain il pleut, et idem toute la semaine.

Ils ont été vaincus. Avec des milliers d'autres nobles soldats de l'illustre Empire et de la fière Kislev. C'est la seule information officielle. Mais nous, dans notre forteresse et le baron dans son soi-disant manoir, nous savons ce que les autres ne peuvent que supposer : ils vont passer passer par ici.

Ils se rapprochent. Les bouseux locaux commencent à préparer leurs barques de pêche pour les remplir avec leurs morues de femmes et leurs thons de filles. Ils espèrent prendre la mer avec tous les bateaux juste avant l'arrivée des nordiques et revenir après la fin du siège et le départ des pillards, en priant pour que Manann soit clément, et dans la même prière que le temple de ce dieu soit rapidement pris pour pouvoir revenir avant que leurs réserves de nourriture soient vides. Heureusement qu'on ne demande pas à la plèbe de réfléchir logiquement.

Le sénéchal est un abruti, mais il a parfois de bonnes idées. Ça doit être le magicien qui les lui fournis ; enfin là sur le coup il n'était pas d'accord. La prêtresse non plus d'ailleurs. Le sénéchal est aller récupérer la réserve que se constituaient les locaux et l'a transportée dans le monastère pour que nous tenions plus longtemps le siège. Il a appelé ça l'effort de guerre. Les habitants sont aller voir le baron, le baron a essayer de négocier avec nous. Van Thoff lui a dit de prier Mannan, ou de profiter du temps magnifique prévu par Strömgren pour prendre la mer et aller visiter une région lointaine. Un éclaireur est arrivé là-dessus : l'armée ennemie sera à nos portes dans quelques heures.

Le baron est fou. Au lieu de se barrer avec son joli petit voilier, il a réuni les bourgeois, les miliciens et les réfugiés, ils se sont placés tous ensembles devant le pont-levis du monastère, et ils se sont mis à prier Manann le plus fort possible. Ils se foutent de nous, ces abrutis, alors que la guerre n'est qu'à deux heures ! En plus, mon poste de garde me donne une vue directe sur eux. Il commence à faire vraiment froid avec tout ce vent. Stromgrën ne sait pas calculer, il s'est encore planté dans ses prévisions. Qu'est-ce qu'elle fout l'autre ? Ah, d'accord. Logique. La prêtresse est aller prier avec les autres idiots. Je dirais volontiers bon débarras, si je ne l'entendais pas gueuler avec son accent estalien qui tranche au milieu des ostlandais et kislevites.

J'ai dû quitter mon poste sur la muraille. Trop de vent. J'ai vu des toitures s'envoler. Je suis à l’abri, à l'intérieur. Le mage parle de sorcellerie pour expliquer son incompétence météorologique. Mais les nordiques ne doivent pas apprécier plus que nous ce vent. Le plus étrange, c'est que j'entends encore les voix des autres dehors qui prient. Ils auraient dû s'envoler depuis longtemps, non ?

Strömgren pontifie sur la notion d’œil du cyclone. On est dans l’œil du cyclone. Toute la ville est dans l’œil du cyclone. D'ailleurs c'est plutôt un foutu ouragan, vu la taille. Et ni les cyclones ni les ouragans ne restent stationnaires ni ne se forment au-dessus de la terre. Certainement pas au-dessus d'un groupe de fidèles en train de prier.  Ta gueule, l’érudit. Et les nordiques, ils sont où ? Dans le vent ? Bien fait pour eux. Quoi ? Ta conclusion, c'est que c'est magique ? Sorcier, on a déjà tous compris que c'est un miracle, on n'a pas besoin de plus. Oui, gloire à Manann.


Voilà, je me suis fondé sur les quelques lignes suivantes, issues de Warhammer JdR - Le Tome de la Rédemption  :
« Récemment, durant la dernière Incursion du Chaos, les forces des Puissances de la Déchéance balayèrent l'Ostland en rasant les Temples côtiers et en massacrant sans distinction Prêtres et fidèles. Cependant, on raconte qu'un miracle s'est produit au beau milieu de ce désastre : à Salkalten, le Temple a été épargné par la rage des hordes sanguinaires car Manann a déclenché un ouragan titanesque sur la cité, obligeant les armées qui s'approchaient à modifier leur itinéraire pour reculer vers l'intérieur des terres. »


Dernière édition par Oleg von Raukov le Dim 1 Mai 2016 - 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaops
Guerrier Invaincu
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 22
Date d'inscription : 18/01/2015

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Jeu 21 Avr 2016 - 10:44

Un inquisiteur au nom de Sigmar dont personne n'en connait le nom..











Ludwig.



A travers les branchages entremêlés de l’est de la Drakwald, l’on discernait un homme à cheval.

---

L’homme faisait aller sa monture au trot, il ne fallait pas qu’elle s’épuise, mais il ne devait pas perdre de temps non plus. La corruption n’attendait pas, elle se répandait… Et cela devait cesser.
Voilà quelque mois que les restes suppliants de l’empire se remettaient à peine de l’attaque de l’élu des dieux impies que déjà les restes de son armée ravageaient l’arrière-pays… Et cela devait cesser.
Les lois ne s’appliquaient plus en ce bas-monde, seuls l’anarchie, la mort, la peur et le chaos régnaient en maître… Et cela devait cesser.
La parole de Sigmar était ternie, oubliée, remplacée par des croyances opportunistes… Et cela devait cesser.
Mais il était la loi, la volonté inexpugnable de Sigmar, son bras armé…Voilà pourquoi cela allait cesser.

---

Entre les feuillages épais, on pouvait distinguer un ancêtre armé d’une épée et d’un pistolet.

---

Un petit village apparu au loin sur la route devant le répurgateur. De la fumée noircissait les cieux de ses cendres. Impassible, il ajusta son chapeau à longs bords et vérifia que sa cuirasse aux couleurs d’Altdorf tenait en place. Il préférait être sûr que cette dernière n’allait pas tomber sans prévenir. Après tout, il n’avait pas l’habitude des armures de plates. A vrai dire, il leur préférait un manteau en cuir long plus souple, mais après avoir vu son œil se faire emporter par un coup de hache chanceux il avait bien vite révisé son jugement. Le cache-œil noir lui rappelait sans cesse son erreur passée, sa seule erreur sur une longue carrière.
Il lança sa monture au galop. Des cris déchirèrent le silence, troublèrent la rosée matinale. Une demi-douzaine d’hommes-bêtes ravageait les masures en hurlant des obscénités. Un travail facile donc. Mais c’était aussi une scène qui était bien trop courante en ces temps sombres. L’empereur ayant mobilisé la quasi-totalité de l’armée pour défendre et recoloniser les territoires perdus au nord contre Archaon, il laissait les terres du sud abandonnées et sans défense. Du pain béni pour les maraudeurs et autres monstres opportunistes qui s’en donnaient donc à cœur joie.
L’inquisiteur passa en trombe dans le village, assénant un coup de botte magistral à un gor qui avait eu le malheur de se trouver sur son chemin. Le destrier rutilant clinquait à tout va avec son caparaçon frappé de la comète à deux queues, ce qui suffit à attirer l’attention des autres bêtes. En se jetant du cheval, le répurgateur dégaina ses armes, une épée longue de bonne facture et son fidèle pistolet. Ce dernier se déchargea sans tarder dans le visage difforme d’un ungor qui s’approchait trop. Alors que les hommes-bêtes l’encerclaient, le sigmarite sortit une flasque remplie d’un mélange d’huile et d’alcool et enduit sa lame en murmurant une litanie. Il rapprocha son pistolet de la lame et enclencha le mécanisme à silex pour provoquer des étincelles. L’épée prit feu immédiatement après.
Brandissant son arme embrasée comme une torche, le répurgateur tint en respect les bêtes. Mais pendant un temps seulement, car les monstres finirent par lui sauter dessus malgré leur peur instinctive.
L’expérience prima sur la force brute et le répurgateur trancha la tête de la première abomination d’un geste vif. Un autre mouvement bref et un bras incendié tomba sur le sol, son propriétaire hurlait de douleur. Une fente rapide suffit à abréger ses souffrances. Les deux dernières bêtes encore en état de se battre chargèrent ensemble le répurgateur. Ce dernier évita une massue qui visait sa tête en faisant une roulade qui l’amena près du membre encore en feu de sa précédente victime. Il attrapa celui-ci et le balança au visage d’un des ungor et planta son épée dans la gorge de l’autre. D’un mouvement du poignet il dégagea la lame, cautérisant les plaies du monstre avec les flammes. Il se tourna vers le dernier, encore sonné et le museau brûlé. Un coup circulaire et le dernier jugement était rendu.
---

Perdu dans les frondaisons sylvestres rachitiques de cette région,  on voyait un sigmarite continuer sa mission.

---

Les villageois survivants sortirent de leur masure pour acclamer leur sauveur. Ce dernier avait enlevé le gant qui lui avait servi à attraper le membre impie et il utilisait son épée pour le purifier par le feu. En entendant les villageois arriver, le répurgateur releva le regard.
Il ne vit que des dagues et des fourches portées par des fanatiques. Un autre jugement allait devoir être rendu.

---

Dans les bois, un répurgateur accomplissait son œuvre.
Pour un idéal qui n’existait plus que pour lui-même.
Pour l’Empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le Francgauloisceltic
Grand Maître
Grand Maître
avatar

Nombre de messages : 623
Age : 56
Localisation : Au Nord de l'Empire
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Ven 22 Avr 2016 - 10:36

.......................................Bonjour à tous.

...Voici mon Valten le jeune forgeron.




...Bonne journée.
...Le Francgauloisceltic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
farcay
Joueur d'Epée
Joueur d'Epée
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 18
Localisation : paris XVIII
Date d'inscription : 13/08/2015

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Sam 23 Avr 2016 - 10:52

Ma participation arrive finalement (merci Sofia)

Donc voici le graf Sigmund Von Keller héros protecteur de la Drakwald:










Farcay.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexbbr
Joueur d'Epée
Joueur d'Epée
avatar

Nombre de messages : 162
Age : 26
Date d'inscription : 28/03/2016

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Dim 24 Avr 2016 - 3:26

Ah mon tour pour la participation !

Il s'agit d'une figurine peinte l'année dernière, j'espère que ça ne gêne pas. Désolé pour ceux qui l'on déjà vu sur mon sujet warfo.

Leonard Thoien Zin Esen, Alchimiste au sein du IV Bataillon du Hochland.









J'essayerai de poster un petit texte de fluff associé à la fig !

Bon courage aux derniers participants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pippin
Hallebardier
Hallebardier


Nombre de messages : 73
Age : 19
Date d'inscription : 10/08/2014

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Lun 25 Avr 2016 - 1:06










Il fait un vent glacial. Mais ce dernier venant des Monts du Milieu et balayant la plaine ne fait aucun effet sur le fier middenlandais, Wulcan Henker. Il songe à tout le chemin qu'il a du parcourir pour arriver aujourd'hui sur ce rocher …..
Wulcan Henker naquit dans la province du Middenland. Aîné d'une famille de 7 enfants, son père, ancien vétéran dans l'armée ducale  de Léopold Von Bildhofen ne pouvait assurer l'avenir de tous ses enfants, la famille Henker privilégia ainsi son fils aîné. Wulcan eut alors la chance de marcher dans les pas de son père et entama une carrière militaire dans la milice de son village natal de Leichblinberg. Le jeune homme monta rapidement les échelons notamment en faisant preuve de férocité et de courage contre les pilleurs hommes-bêtes et à l'âge de 18 ans, il intégra l'armée ducale comme son père l'avait fait avant lui. Le Middenlandais suivit l'armée ducale pendant vingt longues années où il connut de retentissantes victoires mais aussi de sanglantes défaites. Mais à chaque bataille, on trouvait le soldat en première ligne au milieu du vacarme tonnant son cri de guerre «que le plus brave s'avance vers moi» tout en chargeant l'ennemi et lui assenant de violents coups d'épée. Il reçut de nombreuses cicatrices, preuves de ces terribles mêlées, la plus terrible d'elles fut la perte de son œil droit. En effet le jour où il le perdit, fut l'un des plus illustres de sa humble vie de soldat au service de l'Empire. L'armée ducale poursuivait une bande de pilleurs peau-vertes  qui sévissait dans la région mais au moment où l'armée du duc Léopold allait rattraper les fuyards, elle se retrouva face à une immense armée d'orques et de gobelins. Le grand duc mit ses forces en position et attendit la charge de ces sauvages.  Le choc fut effroyable, les hommes commençaient à être acculés formant un dernier carré héroïque autour du duc face à cette marée verte. Wulcan était le seul soldat de la piétaille encore en vie se battant pour son seigneur et son honneur aux côtés de la garde personnelle de ce dernier: les légendaires Joueurs d'Épées de Carroburg. Ignorant la fatigue et la mort, il se jeta corps et âme se taillant un chemin dans les rangs orques tout en hurlant à pleins poumons «Vive l'Empereur, Vive le Duc. Que le plus brave s'avance vers moi, espèces de lâches». Devant cette frénésie bestiale qui animait l'homme, peu de peau-vertes osèrent le combattre. Le chef orque ayant repéré le son de sa voix et son appel de défi s’élança à sa rencontre bousculant tout ce qui était en travers de son chemin. L'humain réussit à contrer les premiers assauts de l'orque noir mais la fatigue de plusieurs heures de combat et  la supériorité martiale de son adversaire eurent raison de ces parades. L'orque atteignit l’œil droit du valeureux soldat d'un coup de hache. Wulcan s'effondra mourant, le sang s'écoulant de son visage arraché.


«   Où suis-je ? Le duc comment va t-il ? demanda Wulcan d'un murmure se réveillant, constatant qu'il était sur une table d’hôpital de campagne.
-En sûreté et en vie lui répondit le chirurgien. Au même moment pénétra dans la tente, le duc Léopold venu prendre des nouvelles sur l'état de l'un de ces plus valeureux soldats en ce jour.
-Ne vous souciez pas de mon état mon brave, mais si cela vous inquiète, sachez que je vais bien et que nous avons remporté la victoire grâce à l'intervention des chevaliers panthères. Malheureusement nous avons perdu tant d'hommes aujourd'hui. Comment va -t-il ? demanda le grand duc au chirurgien.
- Son état est stable, il n'est plus en danger mais il faut qu'il se repose, affirma ce dernier.
-Je suis heureux de l'apprendre, lorsque vous serez totalement  remis soldat Wulcan Henker je tiens à ce que vous vous rendez à mon palais à Carroburg. »

Wulcan n’eut pas la force de répondre. Plusieurs semaines passèrent avant que qu'il ne puisse se rendre à Carroburg. Arrivé dans la seconde ville du grand duché il fut accueilli en héros et en véritable réincarnation de la tribu ancestrale des Teutogens, les ancêtres des Middenlandais. Pour récompenser sa valeur et son courage au combat, le grand duc le promu joueur d'épée du grand duché de Middenland. Wulcan accéda ainsi  à l'ultime récompense pour un roturier comme lui issu du rang, l'honneur de devenir joueur d'épée.

…. le fracas du fer que l'on croise, tire Wulcan de sa torpeur. La plaine est encore une fois couverte de morts et de blessés et la bataille fait rage. Au petit du rocher, un orque blessé se vide de son sang, Wulcan Henker sort son pistolet mettant en  joue la tempe de la bête.
«Même un cadavre reiklander a plus d'allure que toi, peau-verte. Goûte une dernière fois à l'acier et à la poudre de l'Empire, c'est un honneur» déclare Wulcan.  Au moment ou il appuie sur la détente, Wulcan tonne son cri de guerre: «que le plus brave s'avance vers moi». La neige a commencé à tomber recouvrant l'herbe et la pierre. C'est un bel hiver pour mourir, mais Wulcan n'a pas terminé sa garde et ne elle prendra fin que lorsque tous les ennemis de l'Empire et du grand duc sont morts. Et cela a commencé par la mort de cet orque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Reiksmarshall
Reiksmarshall
avatar

Nombre de messages : 2027
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Sam 30 Avr 2016 - 17:07

La figurine : Le capitaine Wilhelm Von Kiefferbach
Vicomte de Kiefferbach, Commandant de la patrouille fluviale du Talabec, commandant du port de guerre de Talagaad, capitaine du galion l'Aigle d'Argent et envoyé spécial de la coalition du Middenstag.




Le texte: Aux portes de la mer

Citation :
« Marienburg ! » annonça la vigie.
Le galion aux couleurs de Talabheim s'approcha de la cité-État. Mais avant de quitter le fleuve du Reik, et de franchir les portes de la ville, une gigantesque pancarte invita le navire à s'amarrer aux quais extérieurs sous peine de subir le feu nourri des canons de la muraille.

Le galion retira ses rames, remonta ses voiles et jeta l'ancre au niveau du quai. Deux gardes aux couleurs de la ville demandèrent la mise en place de la passerelle. Ceci étant fait, ils montèrent à bord pour demander le capitaine. Wilhelm Von Kiefferbach se présenta, puis il suivit les gardes jusqu'au bureau de l'inspecteur sur le quai.

L'inspecteur demanda bon nombre d'informations sur le capitaine, le navire et l'expédition en général. Après une bonne heure d’interrogatoire, l'inspecteur fini par définir la somme de la taxe de passage en fonction des informations récoltées. La taxe semblait trop lourde pour le capitaine qui demanda s'il n'y avait pas des conditions spéciales pour la faire baisser. L'inspecteur énuméra toutes les conditions qui impliquerait une baisse du prix, dont la « Mission ecclésiastique », c'est à dire, la présence d'un prêtre à bord du navire.

Le capitaine remonta à bord du galion pour chercher le prêtre guerrier de l'équipage. Il le trouva endormi dans un hamac. Il le réveilla après l'avoir appelé :

« Steve Von Talos, on a besoin de vous.
- Ma qué ? Qui ose mé réveiller pendant la siesta ? »

Le capitaine lui expliqua qu'il avait besoin de lui pour négocier la basse du prix de passage, en effet la trésorerie de la coalition du Middenstag pouvait difficilement supporter des dépenses supplémentaires.
Le prêtre guerrier estalien suivit Von Kiefferbach après avoir réveillé Argis son compagnon et lui confier sa mandoline.

Arrivé devant l'inspecteur, la séance d'interrogation reprit. L'inspecteur commença:

« C'est vous le représentant de la « Mission ecclésiastique » ? Et lui, dit-il en pointant Argis, qui est-ce ?
- Si senior, et loui c'est Miguel del Argis mon fidèle compagnon, il va mettre oune peu d'ambiance.
- * tintinlintintintintin *
- Olé ! Ola !
- Bien, commençons. Reprit l'inspecteur un peu décontenancé, Quel est votre nom ?
- Yé suis... Steve Von Talos ! Prêtre guerrier ExTrAoRdInAiRe !
- * tintinlintintintintin *
- Talos... Talos... L'inspecteur chercha dans ses documents. Talos est un dieu interdit dans l'Empire, ça vous coûtera un supplément.
- Mé non sombre abruti ! Talos c'est mon nom. Moi yé suis el padre dé Sigmar.
- * tintinlintintintintin *
- Insulter les institutions vous coûtera un supplément. De plus, nous vous demandons de prouver votre affiliation envers Sigmar.
- Yé pleins de symboles de marteaux et de comètes, oune livre de prière et oune sainta reliqua, lé pagné en peaux dé skaven de Sigmar ! Si.
- * tintinlintintintintin *
- Si ?
- Ça veux dire oui en Estalien... Intervint Wilhelm
- Comme vous venez d'Estalie ça vous coûtera un supplément. Continuons, quel âge avez vous ?
- 31 ans
- * tintinlintintintintin *
- J’oubliais, les interrogatoires en musique vous coûtera un supplément. Vous parlez le Reikspiel ?
- Si.
- Vous savez écrire ?
- Si.
- Vous savez compter ?
- Si.
- Vous savez nager ?
- Si.
- Vous êtes déjà venu à Marienburg?
- Si.
- Avez vous déjà rencontré des institutions maléfiques ?
- Si, mon marteau sourtout.
- Quelle est votre couleur préférée ?
- Vous en posez des questions bizarres. Yé aime bien lé bleu.
- Quel est votre plat préféré ?
- El pollo loco !
- * tintinlintintintintin *
- Une race de poulet estalien... expliqua Wilhelm.
- Je vous rappelle que les entretiens en langue étrangère génèrent un supplément. »

Après une demi-heure d'interrogatoire constamment égayée par des * tintinlintintintintin * , des « Si » et des « ça vous coûtera un supplément », le navire obtint le droit de passer, mais la somme à payer fut conséquente.

« Ma qué, yé né comprend pas votre désappointement capitaine. Vous avez eu une réduction de la missione ecclésiastique finalement.
- Le problème… C'est que votre intervention a généré plus de suppléments que de réduction !
- Mah, l’importance c'est qu'on s'est bien amousé !
- * tintinlintintintintin *
- Tout ceci me fatigue… Je vais me retirer dans ma cabine, je dois prendre un peu de repos, je vous laisse le commandement pour la traversée de Marienburg.
- La sitouation est entre les buenas mains de Sigmar capitaine ! Buena siesta  ! »

Le capitaine se retira dans sa cabine pour se reposer. Mais une heure après, le navire fut violemment secoué. Le capitaine se précipita sur le pont pour prendre connaissance de la situation. À la surface, il put voir le malheureux spectacle de la proue du galion encastrée dans un navire marchand bretonnien à l'embouchure d'un des canaux de la cité.

« Ma qué ! Y'aurai juré que tribord voulais dire à gauche…
- STEVE VON TALOS ! Hurla le capitaine en dégainant son arbalète.
- Par Sigmar, Yé vé encore avoir des ennuis…
- * tintinlintintintintin *  »

_________________
«Apportez l'espoir aux gens en cette heure sombre et ne trahissez pas leur foi.»
Karl Franz

Pour l'Empire ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darion Ardsword
Lancier
Lancier


Nombre de messages : 30
Age : 25
Date d'inscription : 17/04/2016

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Dim 1 Mai 2016 - 0:42

La figurine : Frère Valtark

La deuxième photo est peut être hors concours, il s'agissait du prêtre de dos, mais j'ai oublié de le prendre soclé...





Le dernier carré, hommage aux anonymes des champs de bataille :

Citation :
Bernulf se regroupait avec les épéistes, ralliés par le sergent avec les lanciers de Poncelin, pour accueillir la charge des chevaliers revenants aux abords de la fontaine du village. Cela faisait maintenant six heures que le premier sang avait eu lieu, et les hommes avaient fatigués face aux talents du vampire qui assiégeait la ville. Il était escorté par une trentaine de chevaliers ressemblant aux légendaires chevaliers panthère réputés pour protéger les personnalités impériales.

La discorde avait gagné les rangs après les ravages que les esprits avaient réalisés sur les murs. A peine une heure et les premières échelles faites d’os et résidus de chair avaient lâchés les squelettes sur les murs, le vampire déchaîna les esprits et la défense finit en débâcle. Seule l’intervention du sorcier Holger Var, sorcier dépêché par le collège lumineux pour la défense de la ville, sauva les derniers représentants impériaux d’une mort injuste. Bernulf avait vu le pauvre magicien se faire déchiqueter par une multitude de chauve-souris, et les hurlements qu’il avait poussés glaceraient le sang du jeune soldat pour le restant de l’année.

Les défenseurs s’organisaient tant bien que mal, le sergent Wolfram était un vétéran, et les soldats le respectaient. Alors que Bernulf se placer au premier rang, bouclier en avant et bras armé, il ne fallut que quelques secondes pour qu’une rangée de lance se forme le long de la formation serrée des épéistes. Puis, le bruit des sabots…
Les quelques villageois, qui avaient traînés la jambe, courrait dans la direction des soldats. Mais les coups d’estoc réduisirent au silence leurs derniers râles d’agonie.
Les cavaliers abaissaient leurs lances avec une synchronisation déconcertante, et Bernulf se souvint…

Quelques mois plus tôt, une armée impériale dirigée par le chevalier capitaine Darion Ardsword, avait défendu la ville face à la menace mort-vivante. Alors que les chevaliers quittaient les murs pour rejoindre la forêt et prendre à revers l’armée de Freimut l’impur, un prêtre de sigmar avait rassemblé les habitants et les soldats de la ville. Sa stature était digne d’un dieu de la guerre, prêchant la mort de l’ennemi, son discours enflammait la foule, réveillant le guerrier qui sommeil en chaque habitant de l’empire, les héritiers du grand Sigmar. Sa stature était digne d’un dieu de la guerre, prêchant la mort de l’ennemi. Il se nommait frère Valtark…

Les chevaliers n’étaient plus qu’à quelques mètres.

Il se souvint encore… La bataille atteignait son apogée, les chevaliers avaient percutés le flanc de l’ennemi, mais les morts vivants avaient freinés la charge audacieuse. Un halo de lumière s’éleva alors près de Freimut l’impur. Valtark s’élança, son marteau s’embrasa et il poussa un cri tellement puissant, qu’il aurait sans doute fait fuir le plus terrible des minotaures. Un  court instant plus tard, son marteau s’abattait, frappant de plein fouet le crâne du vampire, éblouit par la lumière.
Un tel charisme, un simple mortel, triomphant de son adversaire sur le champ de bataille, essoufflé mais toujours fier et droit. Il aurait voulu saluer ce prêtre, devenir son disciple. Mais il était parti peu de temps après la bataille avec les chevaliers.  Une telle image redonnait de la force au jeune Bernulf.


SIGMAAAAAAAARRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR !!

Son cri s’éleva au milieu de la ligne impériale, et fut repris par ses compagnons d’armes. Son cœur brûlait d’un feu intérieur, et il ne pensa plus. Il leva son bouclier, et la lance du chevalier revenant s’enfonça profondément dans le bouclier…  Puis le crâne du jeune Bernulf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
venturi14
Peintre de Guerre


Nombre de messages : 429
Age : 44
Localisation : Caen
Date d'inscription : 21/11/2010

MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   Dim 1 Mai 2016 - 14:43

Me voilà enfin,.....avec une figurine pas finie de socler !!

je me suis endormi sur mes lauriers depuis le dernier concours et j'ai tenté de courir plusieurs lièvres à la fois (je n'ai pas réussi à présenter de figurines pour le dernier concours des gueulards ) ,les vacances en Italie ,les horaires de boulot et le retour du beau temps n'ont pas aider !!

j'ai quand même fait mon pégase avec Balthazar Gelt (version métal) , si quelqu'un a la solution pour le faire tenir correctement sur sa monture , je prend (sachant que je ne veut pas le coller pour utiliser le pégase librement.

bravo à tous pour la participation !! Je n'ai pas été très inspiré pour la prose ....mais pour Balthazar tout a été écrit !!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Présentation]Concours des 10ans du forum (Figurine & texte)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [WIP] Conversion dragon Haut Elfe...
» [Guide] Les équipes de BIONIFIGS
» La triste fin de Robert Marble (critique)
» [RECHERCHE] Figurines Hussards pour Remplacer nos Chevaliers
» Cpt Miller ... Au rapport !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Conseil Impérial :: Notre chère terre : L'Empire :: Concours-
Sauter vers: