Le Conseil Impérial

Forum des joueurs de l'Empire à Warhammer Battle, 9e Âge, Age of Sigmar et même Kings of War !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Organisation des armées impériales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oleg von Raukov
Comte Électeur de l'Ostland
avatar

Nombre de messages : 250
Age : 24
Date d'inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Organisation des armées impériales   Ven 22 Avr 2016 - 21:33

En cherchant à réorganiser la partie sur la présentation des provinces de la bibliothèque, j'ai eu quelques réflexions qui sont communes à toutes les provinces, sur l'organisation de l'armée impériale. J'ai donc décidé de vous partager ces idées. C'est un sujet qui n'est pas explicitement traité dans le background, mais j'ai essayé d'en tirer quelques constantes. Je précise que la partie sur la Marine impériale est tirée du supplément Shades of Empire du JdR v2, qui décrit des organisations du Vieux Monde, comme les sorciers des Taillis ou les dockers d'Altdorf. Ce document n'a jamais été traduit à ma connaissance. Les quelques paragraphes ci-dessous sont une synthèse du chapitre sur la Marine Impériale.

1. l'armée régulière

Un point n'est pas constant dans les références sur l'armée impériale : qu'est-ce qu'un régiment, qu'est-ce qu'une compagnie, et lequel inclus l'autre ? Pour la suite, j'ai tranché comme suit : une compagne est dirigée par un officier de grade moyen (équivalent à un héros, c'est généralement un capitaine), et contient plusieurs régiments, chacun dirigé par un officier subalterne (le champion ou sergent). Ces régiments peuvent comporter elles-même un ou plusieurs corps de troupe (des épéistes et des arquebusiers par exemple), qui sont représentées dans le jeu par les règles d'unité mère et de détachement. Une compagnie peut avoir en plus de son capitaine un prêtre, un mage et/ou une batterie d'artillerie (3 pièces et un ingénieur). Plusieurs compagnies sont dirigées par un officier supérieur (un général). On peut appeler cela une armée.

J'ai des exemples extrêmes :
-la VIème compagnie de Talabheim est composés de 8 régiments d'arquebusiers, chacun d'eux ayant deux détachements d'arquebusiers (en respectant les règles, ça fait au moins 160 arquebusiers!). (The End Times: Nagash).
- Les Balbuzards du Nordland, dirigés par le capitaine Harald Dreist, comporte près de 25 régiments. (The End Times: Nagash). Pourtant,en Ostermark, le joueur n'est pas invité à jouer toute la compagnie : seuls 3 ou 4 régiments sont donnés. De même dans le sang de Sigmar, les Fils de Sigmar sont dits être 80, mais seuls 20 rejoignent la croisade, sans leur capitaine. Une compagnie n'est pas insécable.

Alors que les capitaines rejoignent un régiment de leur compagnie, les officiers supérieurs ont souvent (cela doit dépendre de leur richesse, car elle peut être à leur charge) une unité de garde du corps. Ils ont aussi parfois une compagnie directement sous leurs ordres. On peut aussi supposer qu'ils ont un état-major avec eux (comme un capitaine porteur de la grande bannière). The Empire at War propose des grades d'officiers généraux : Reikmarshal, Grand Maréchal (grandmarshall), Maréchal de Guerre (Kriegmarshall, non traduit en français), ?,Maréchal de Terrain (Landmarshall, je doute qu'il soit traduit en fraçais), Maréchal (marshall). Je suppose que le grade de général est attribué à un officier d'un de ces grades lorsqu'on lui donne une armée, car c'est ainsi que fonctionne les grades d'amiraux dans la Marine Impériale.

Il y a bien sûr des unités « spéciales » d'éclaireurs, parfois un régiment sous les ordres direct du général, parfois en temps que compagnie dirigés par un capitaine spécialisé. On peut imaginer des rôles équivalents pour les escadrons de cavalerie légères. Du point de vue des règles, je représente un capitaine de cavalerie légère par un capitaine sur pégase.

Les Halfling apparaissent dans l'armée impériale comme cuisiniers ou éclaireurs.


2. La Marine Impériale (Shades of Empire)

La Première Flotte Impériale, la plus grande, est basée à Altdorf. C'est en fait la flotte du Reikland. Elle est condamnée par Marienburg à patrouiller le gigantesque réseau fluvial de l'Empire, même si elle peut rejoindre la mer contre un coût exorbitant, Marienburg ne souhaitant ni le développement de la Marine Impériale (qui est pourtant très fort depuis l'avènement de KF) ni voir des navires de guerre étranger la traverser.  
La Seconde Flotte Impériale est basée à Dietershafen, au Nordland. Elle est connue comme la Flotte du Nordland, ou la Flotte du Nord. Elle est plus petite.

Chaque Flotte est dirigée par un Seigneur de la Mer (Sealord). En raison de la gestion complexe de la 1ere flotte, le seigneur de la mer Adalmann von Hopfberg est aidé par une amirauté de 12 amiraux. Le jeune Seigneur de la mer Ludolf Köhler dirige la 2nd Flotte Impériale et est en fait le pantin de son père, le Baron Ludolf Kohler de Dietershafen.

Le grade d'amiral est confié à un capitaine de navire lorsqu'un escadron lui est confié. Il sépare généralement sa flotte en 3 divisions, une dirigé par lui-même, une par son vice-amiral et une par son contre-amiral (moins expérimenté et moins gradé que le précédent). Ces postes sont temporaires : un capitaine de navire est élevé à la direction d'une division le temps que souhaite l'amiral.

Dans la flotte du Reikland, amiral est un grade que l'on garde à vie. Dans celle du Nordland, un capitaine devient amiral aussi longtemps que le Seigneur Impérial de la mer lui confie plusieurs navires. Le seigneur Tyrkel von Hargelfels est un amiral dans la flotte du Nordland, et le duc Haimreik von Siert un amiral du Reikland (le duché de Siert de ses ancetres a été pris par Marienburg lors de l'indépendance de 2429).

Il y a deux autres flottes en développement, non encore reconnues par l'Empereur, chacune avec son Seigneur de la mer. Celle du Middenland est basée à Carroburg, et son chef est Magnus von Bildhofen (de la famille du duc Leopold von Bildhofen). Le duc utilise cette flotte pour gagner du pouvoir face à Middenheim (autrement dit, c'est plus la flotte de Carroburg que du Middenland officiellement dirigé par Boris Todbringer), et il est soutenu par l'Empereur.

L'autre flotte est celle de l'Ostland. KF ne la reconnaît pas et a officiellement demandé à Valmir von Raukov d'arrêter ce projet à cause d'un précédent traité avec Marienburg, mais celui-ci s'est nommé lui-même Seigneur de la Mer d'Ostland. Les pertes que l'Ostland subit face au Chaos poussent le comte électeur à développer cet outil défensif. Il base sa flotte à Salkalten. [le texte de base fait construire cette flotte en réponse à la tempête du chaos, mais on peut supposer que l'Ostland avait déjà une flotte de guerre, même limitée, pour piller les côtes de Norsca comme ils l'on fait en 2514, voir Volganof].

Il y a souvent des prêtres de Manann, Ulirc ou Sigmar sur les plus grands navires. Parfois aussi des mages, gris, de jade ou célestes. Jamais de Pyromanciens.

Sur les navires de guerre, on trouve des marins (dont les artilleurs) et des combattants embarqués. Ces deux groupes ne s'apprécient guère. La principale motivation est l'argent : l'équipage se partage les prises. Par exemple, au début des années 2500s, le navire Unerschrocken a pris 53 navires. Le capitaine, Reichen von Telland est devenu immensément riche et a pris sa retraite à 26 ans.

Shades of Empire développe aussi les intentions de Gausser (puisqu'on l'a empécher d'attaquer le Hochland): utiliser sa flotte et son armée provinciale pour prendre Marienbourg (en utilisant le fait que l'attention de la ville soit tournée vers le Reik et les flottes d'Altdorf et de Carroburg). Puis rendre Salzenmund (mais pas le Nordland, soyez pas fous) aux Niske, les précédents dirigeant de la Grande Baronnie (comme ça ils redeviennent copins).

3. Les ordres de Chevalerie

Une loi impériale les limitent à 250 chevaliers, mais il est probable que les plus nombreux dépassent ce nombre largement. En particulier les chevaliers du Loup Blanc, qui sont les uniques chevaliers templiers du dieu de la guerre qu'est Ulric (au contraire, les autres cultes ont séparé leurs ordres templiers selon des spécialités).

Un ordre de chevalerie choisi ses membres aussi sur des point communs : certains ordres, sans être templiers, sont dévoués à un dieu en particulier, d'autre doivent protéger un comte électeur, etc. Un point important avec les ordres de chevalerie, c'est que leurs chapitres sont souvent des forteresses, qui doivent être gardés par des fantassins et des machines de Guerre. Même les garnisons qui ne sont pas basés dans des forteresses (dans les villes par exemple) doivent avoir des unités d'infanterie dans leur rang : une description (qui date du JdR v1, certes) compte pour les Chevaliers Panthères à Middenheim (leur chapitre principal) 30 chevaliers, 50 écuyers et 100 hommes d'arme). Il est donc possible de jouer l'armée d'un ordre chevaleresque en jouant de l'infanterie (en quantité raisonnable, quand même) ! Les officiers intermédiaires sont des sénéchaux (la liste d'armée du culte d'Ulric de Tempête du Chaos, la bataille de Heldenhamme dans The End Times : Nagash). Plutôt que le régiment, l'unité de base est la « confrérie », dirigée par un précepteur. Un sénéchal dirige probablement un escadron de une ou plusieurs confréries. Le Grand Maître dirige tout l'ordre, mais ne doit pas être fréquent qu'un grand ordre de chevalerie soit en intégralité sur le même champ de bataille.

La Reiksguard est un peu différente, puisqu'on ne sait jamais si elle est Templier de Sigmar ou non, que ses sénéchaux sont des capitaines et son grand maître le Reikmarshal. Elle comporte des chevaliers à pieds et un corps  d'archers.


Dernière édition par Oleg von Raukov le Dim 11 Déc 2016 - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MagnanXXIII
Reiksmarshall
Reiksmarshall
avatar

Nombre de messages : 2012
Age : 23
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Organisation des armées impériales   Ven 22 Avr 2016 - 22:22

Bravo, belle compilation de l'organisation militaire !
Ces trois aspects (réguliers, flotte et chevalerie) vont m'aider à affiner mon fluff. Merci
Tu as des informations quand aux types de navires utilisés dans les flottes impériales ? Caravelles, galions, frégates, navires à vapeur ? Il y a-t-il une différence significative entre les flottes maritimes et les flottes fluviales ?

_________________
«Apportez l'espoir aux gens en cette heure sombre et ne trahissez pas leur foi.»
Karl Franz

Pour l'Empire ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oleg von Raukov
Comte Électeur de l'Ostland
avatar

Nombre de messages : 250
Age : 24
Date d'inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Re: Organisation des armées impériales   Mar 26 Avr 2016 - 0:09

Dans Shades of Empire, il n'y a que ce qui suit sur les bateaux:

La marine impériale comprend de nombreux navires différents de différentes formes et tailles. Certains sont  des marchands réaménagées, d'autres sont des prises ré-équipés, et certains sont spécialement conçus. Pour aider à distinguer entre les différents navires, l'Amirauté a affecté chacun un classement de 1 à 6, 1 étant ceux ayant le plus de canons, et 6 en ayant le moins.

Le taux 1 correspond à des navires qui ont 100 canons ou plus; le  taux 2 à ont 80+; troisième, 60+; quatrième, 40+; cinquième, 18+; et le sixième, 4+ (ce n'est pas un jet de dé). Toutefois, il existe certains modèles standardisés. Le navire le plus commun de la flotte Reiklander est dite galère de guerre: ce sont des vaisseaux de 3eme et 4eme taux, conçu pour la navigation fluviale, avec un faible tirant d'eau et un rang de rames, mais qui tient bien la mer.

Par comparaison, le navire le plus commun dans la flotte Nordlander est le Loup, un grand navire de deuxième ou de troisième taux conçu pour la croisière côtière, arborant un bélier massif et un grand pont à rames. Le plus grand navire commun aux deux flottes est la Caraque (Great Ship): un vaisseau de premier taux d'une taille énorme, décoré typiquement avec des sculptures élaborées et peinture colorée.





Dans le scenario wolfship pour le JdR v3, ils font références à Manowar:

   Les Caraques


Développées en réponse aux Galions bretonniens, les Caraques impériales sont hérissées de canons et bondées de soldats impériaux lourdement armés. Elles possèdent trois énorme batteries sur chaque flanc ainsi que deux batteries à l'avant et à l'arrière. Bien que dépourvues de rames, les Caraques sont redoutables en combat rapproché car elles transportent un grand nombre d'hommes d'armes ne demandant qu'à en découdre.

L'amiral a un excellent poste d'observation depuis le château arrière du bâtiment et les signaux transmis depuis ses plus hauts mâts peuvent être aperçus même par les navires les plus reculés de la flotte.

   Les Loups impériaux

Le loup Impérial est le plus puissant vaisseau de ligne de l'Empire. Des batteries de canons hérissent son château avant, surplombant un immense bélier d'éperonnage avec lequel il éventre l'ennemi. Mû par le vent ou par ses rameurs, sélectionnés parmi les soldats les plus robustes, il traque les ennemis de l'Empire à travers les océans.

Les Loups Impériaux sont organisés en escadres, ce qui les rend triplement dangereux. Une escadre est capable de se déplacer avec précision et sa puissance de feu lui permet de faire pleuvoir un déluge de projectiles sur l'ennemi. Une fois celui-ci affaibli, les Loups Impériaux se lancent à l'abordage. Les canons de leur château avant les rendent très dangereux en cas d'abordage car une contre-attaque ennemie devra d'abord en subir le feu.

Le maître de nage donne la cadence depuis le château arrière. Le son lugubre du tambour se mêle à l'appel strident des cornes de guerre des vaisseaux qui prennent part à la bataille. Ce vacarme est loin d'être inutile car il permet aux vaisseaux de se situer les uns par rapport aux autres, au milieu des nuages de poudre noire de la canonnade.

   Les galères impériales

Les galères sont de petits navires, rapides et légèrement armé, utilisés pour les éperonnages et les patrouilles le long du fleuve Reik et du dangereux littoral de l'Empire.

La galère est un des meilleurs vaisseaux sillonnant les mers : assez solide pour supporter une grosse quantité de dommages, elle utilise à la fois sa voile et ses rames, ce qui la rend extrêmement manœuvrable en toutes circonstances. Elle est également suffisamment spacieuse pour emporter un contingent de troupe significatif et possède une batterie de canons redoutable à l'avant. Bien utilisées surtout par les flottes impériales, les galères sont souvent capturées ou construite par les pirates [et les autres nations]. On peut donc en rencontrer sur toutes les mers du monde.

Leurs équipages sont de coriaces aventuriers, toujours prêts à tout risquer sur une attaque. Seules les injonctions de leurs capitaines les empêchent de prendre des risques inconsidérés par goût du carnage et du pillage. Les capitaines des galères sont choisis parmi les vétérans les plus aguerris et savent quand prendre des risque et quand garder leurs distances.

Il y a 2 adaptations à la galère: le Vulcain, avec un immense canon, et les poing de fer, avec un gigantesque mortier.


Bon, le JdR et Manowar sont un peu contradictoires. On peut supposer que les "Grands Navires" sont l’appellation générique pour toutes les prises ré-utilisées très grandes qui n'entrent pas dans les catégories impériales de bases que sont le navire-loup et la galère de guerre.

L'autre différence entre les Nordlanders et les Reiklanders, c'est que pour les seconds, être capitaine c'est une bonne sinécure prestigieuse pour un fils inutile qui n'y connait rien à la mer, mais que leurs marins sont bons, alors que c'est le contraire pour les nordlanders: leurs capitaines sont accros, mais leurs combattants embarqués ne sont que des soldats réguliers qui alternent avec des postes plus normaux, comme la surveillance de la frontière avec les elfes sylvains de Laurelorn.


Enfin, sur les chevaliers, j'ai aussi vu (Tome de la Rédemption) que les Loups Blancs sont les seuls templiers d'Ulric. Ils obéissent tous à Ar-Ulric, le grand prêtre d'Ulric. Il y a un grand maître et plusieurs "grandes compagnies" dirigées par des capitaines (Sénéchaux selon la Tempête du Chaos, c'est plus classe). Ces grandes compagnies sont composées d'unités de 5 à 20 templiers dirigés par un sergent (qui est nommé par le capitaine).


Dernière édition par Oleg von Raukov le Sam 30 Avr 2016 - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
farcay
Joueur d'Epée
Joueur d'Epée
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 18
Localisation : paris XVIII
Date d'inscription : 13/08/2015

MessageSujet: Re: Organisation des armées impériales   Mar 26 Avr 2016 - 0:52

Dans les navires célèbre ya aussi le heldenhammer un navire que l'on voit dans Dreadfleet il me semble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Organisation des armées impériales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Organisation des armées impériales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Partie Apocalypse] Listes d'armées impériales
» Une petite armée à 500 points
» organisation de la section liste d'armée
» [DCA 2009] [40k]Chasseur de Démon avec Garde Impérial 6000 points
» [Garde Impériale] Liste d'armée fun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Conseil Impérial :: Notre chère terre : L'Empire :: La Bibliothèque Impériale :: L'Empire en général...-
Sauter vers: