Le forum des joueurs de l'Empire à Warhammer Battle, 9e Âge et Age of Sigmar !


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Races et la Diplomatie de l'Empire

Aller en bas 
AuteurMessage
Oleg von Raukov
Comte Électeur de l'Ostland
avatar

Nombre de messages : 302
Age : 25
Date d'inscription : 22/01/2016

MessageSujet: Les Races et la Diplomatie de l'Empire   Dim 23 Juil 2017 - 23:13

La Diplomatie et les peuples de l'Empire

Source:
Warhammer Jeu de Rôle v2 : Les Héritiers de Sigmar
Warhammer Jeu de Rôle v2 : La Reine des Glaces
Warhammer Fantasy Battle v8 : Livre d'armée de l'Empire
Warhammer Jeu de Rôle v1 : La Campagne Impériale
Warhammer Fantasy Battle v8 : Livre d'armée Wood Elves

  S'il est vrai que la race humaine est de loin la race dominante dans l'Empire (et, en vérité, dans tout le Vieux Monde), on trouve également des Elfes, des Nains et des Halfelings à l'intérieur de ses frontières et tous ont leur propre rôle à jouer. Du reste, les Halfelings participent même au gouvernement par le truchement d'un Électeur impérial. C'est d'ailleurs une chose qui agace formidablement les Nains et qui les pique dans leur fierté, comme les idiots qui osent mentionner ce fait ne tardent généralement pas à le découvrir.
  Pour un résumé rapide, voir à la fin.

Les Hommes

  Les humains forment la race dominante de l'Empire, et du Vieux Monde tout entier. La qualité principale qui explique cela est leur grande adaptabilité. Cependant, ce pouvoir les incite souvent à avoir une attitude condescendante envers les autres races pour les classes supérieures et en hostilité pour les plus pauvres.

Le Kislev

  Le Kislev s'est formé en prenant des colonies aux provinces septentrionales de l'Empire. Mais cela date de plus de 1000 ans, et depuis le royaume est soutenu par les provinces voisines de l'Ostland et/ou du Talabecland et/ou de l'Ostermark lorsque les invasion chaotiques sont trop fortes. Les liens avec ces 3 provinces sont donc forts. Les liens entre les nains et le Kislev sont eux aussi forts, car ces peuples sont proches par leur ténacité. Les nains ont défendus Kislev pendant la grande guerre contre le Chaos, et les Kislévistes ont nettoyé les cols et les vallées des Montagnes du Bord du Monde pour les nains.
  La Grande Guerre contre le Chaos a renforcé les liens entre le Kislev et l'Empire réunifié. Le Tsar et l'Empereur Magnus ont signé l'Alliance Éternelle, et ces deux grandes nations s'entraident dans la lutte contre le Chaos.

L'Arabie

  A cause des croisades, les arabiens refusent officiellement de commercer avec l'Empire et la Bretonnie. Il faut donc passer par des intermédiaires Estaliens ou Tiléens.

La Bretonnie

  Les guerres entre l'Empire et l'autre grande puissance du Vieux Monde sont fréquentes. La dernière date de 2512 et s'est arrêté suite à une victoire de l'artillerie impériale sur les chevaliers bretonniens à Helmgart. Les Wasteland et la grande richesse de Marienburg sont source de tensions entre les deux pays qui lorgnent tous deux sur la cité indépendante. De plus, les impériaux considèrent que les bretonniens aurait dû participer à la Grande Guerre contre le Chaos.

Marienburg

  Marienburg est indépendante depuis moins d'un siècle. Elle est protégée par les Hauts-Elfes qui garantissent son indépendance, ainsi que par la Bretonnie contre toute attaque impériale, et par l'Empire, contre toute attaque bretonnienne.
  Marienburg utilise sa richesse pour empêcher les comtes électeurs de l'attaquer. D'un autre côté, les forces qui souhaitent faire revenir la cité dans le giron impérial sont nombreuses : l'église Sigmarite, la noblesse du Nordland, du Reikland occidentale et du Middenland méridional, la flotte impériale et le comte électeur du Nordland.

Norsca

  On peut interpréter le background Norse comme révélant une séparation entre les tribus du nord de la Norsca (Vargs, Graeling, Aesling) et celles du sud ( Skaeling, Sarls, Bjornling et Baersonling). Les premières sont plutôt soumises au Chaos, les secondes sont plus civilisées. Ces dernières peuvent s'allier aux peuples du Vieux Monde, par exemple les Skaelings ont participé à la Grande Guerre contre le Chaos en défendant Erengrad avec les Kislevistes. Ils commercent également beaucoup, surtout avec Marienburg. Ainsi, des alliances sont possibles avec ces royaumes.

Les Nains

   Les Nains voient les humains comme leurs jeunes protégés, un peuple qu'ils ont aidé à se développer et qui devra continuer leur œuvre si les Nains devaient un jour faiblir. Selon eux, ce furent les Nains qui enseignèrent de nombreux arts et techniques aux premières tribus barbares d'éleveurs et de chasseurs, par exemple l'art de la construction, celui de la guerre ainsi qu'un certain nombre d'artisanats (ce qui n'est pas tout à fait faux, d'ailleurs).

Les nains de l'Empire

   De toutes les races semi-humaines, les nains sont les plus courants dans l'Empire : il existe nombre de communautés purement naines dans les Montagnes Grises et les Montagnes Noires. Les nains qui vivent dans l'Empire sont des citoyens à part entière, ils sont totalement intégrés au sein de la société humaine. Plus encore, leurs compétences d'ingénieurs sont très recherchées et leur Guilde n'est pas loin de détenir le monopole des compétences de la race. En règle générale, les cités humaines qui couvrent plus de 5000 habitants abritent une communautés de nains qui représente 5 à 10 % de leur population totale. Les agglomérations plus petites sont relativement hostiles aux races étrangères et la communauté naine n'y dépassera jamais 5% du total d'habitants.

L’Ancienne Alliance

   Dans toute l'histoire du monde, aucune alliance n'a jamais été aussi solide que celle passée entre les tribus humaines et les clans des nains. Cela tient d'ailleurs du miracle, compte tenu de la nature méfiante de ces derniers. Cependant, ils trouvèrent en Sigmar un allié digne de respect. Le roi barbare prouva de nombreuses fois aux nains qu'ils pouvaient avoir confiance en lui : il brisa le siège de Zhufbar, combattit au côtés du Roi Bori le Noueux dans les profondeurs de la Hache Sanglante, défendit le Col du Feu Noir et accomplit encore bien d'autres exploits. Les nains n'ont jamais oublié ses actes, pas plus que le serment qu'ils avaient passé avec lui. Ainsi, bien qu'il leur arrive de se disputer avec les homes, ils n'hésiteront jamais à leur venir en aide en temps de crise pour honorer leur ancienne alliance, car ils savent que dans un monde peuplé de dangers, les amis fidèles sont rares.

Les Elfes

  Aux yeux des Elfes, les humains paraissent à la fois merveilleux et dangereux. Les Elfes s'émerveillent devant la rapidité de l'évolution de la société humaine. Ils sont toujours surpris de la soudaineté avec laquelle les humains passent d'une mode ou d'un caprice à l'autre et de la façon dont ces créatures, si peu raffinées, parviennent à atteindre de tels sommets de pouvoir. Les Elfes voient également les humains comme un danger pour le monde entier, du fait qu'ils sont si prédisposés à céder aux tentations du Chaos. Les elfes que l'on peut croiser dans l'Empire viennent presque tous de Laurelorn.

Les Hauts Elfes

  Les hauts elfes ont des quartiers réservés dans les plus ports marchands du vieux monde, Marienburg en tête. Il n'y en a aucun dans l'Empire.
  Les Asur sont présents dans l’Empire en tant qu’ambassadeurs ou marchands et on les croise principalement dans les grandes villes comme Marienburg, Altdorf ou Nuln. En effet, chaque année, les navires d’Ulthuan apportent leurs marchandises exotiques le long du fleuve Reik, et avec eux viennent des envoyés politiques du Roi Phénix pour cimenter son alliance avec l’Empereur, des Mages Elfiques qui viennent de temps à autres visiter Altdorf pour superviser les progrès des Collèges de Magie, et des étudiants et aventuriers qui souhaitent explorer les ruines de colonies Elfiques depuis longtemps abandonnées dans les profondes forêts, à la recherche d’objets perdus.

Laurelorn

  La plupart des elfes dans l'Empire vivent dans des communautés autarciques au plus profond des forêts de l'Empire. La plus grande est la forêt de Laurelorn.
  Ces elfes ne se considèrent pas comme une partie de l'Empire. Les dirigeants humains de la Drakwald, du Nordland et du Middenland ont toujours été repoussés dans leurs tentatives de revendiquer la Laurelorn. Cependant, ils se font petit à petit à l'idée qu'ils vivent dans l'Empire et que c'est avec l'Empire qu'ils doivent traiter. Au fond de leurs cœurs et de leurs esprits, dans les moments où ils peuvent se livrer à une calme introspection, ils reconnaissent qu'ils sont un peuple moribond et qu'ils ont besoin de la protection de l'Empire et de son humanité grouillante. Ayant admis cette amère vérité, certains Elfes Sylvains ont décidé de mettre fin à leur isolation pour entrer dans l'Empire, ne serait-ce que pour s'assurer que les humains ne causent pas leur propre perte et celle de tout ce qui les entoure.
  Ils ont d'ailleurs un accord avec le comte électeur du Nordland. Les Elfes permettent aux habitants de l’Empire de s’installer dans la région qui s’étend entre les fleuves Salz et Demst, ce dernier se jetant dans la Mer des Griffes à Hargendorf. L’accord limite strictement leur nombre et les elfes doivent donner leur aval pour qu’une communauté puisse s’établir. Ils donnent d’ailleurs leur approbation avec réticence et imposent de nombreuses restrictions sur ce que chaque communauté peut tirer de la forêt. Ces limitations irritent les humains, si bien que les nobles insistent auprès du grand baron Gausser pour qu’il exige une renégociation. Impatients comme toujours, certains humains se sont installés illégalement dans la région et les elfes ont menacé de les expulser, par la force si nécessaire. Certains observateurs craignent un conflit armé entre les chevaliers du Comte Électeur et les guerriers de Laurelorn.

Autres communautés elfes de l'Empire

  Les quelques colonies d'elfes des bois qui sont installées dans l'Empire sont cachées dans les profondeurs des plus anciennes forêts. Leurs localisations exactes sont jalousement gardées secrètes. Il y en a dans la Drakwald, la Grande Forêt, la Reikswald et les Landes Miroitantes. Une communauté typique est celle de la Vallée Caché, dans les Montagnes du Bord du Monde entre les Principautés Frontalières et le Lac Noir : cette petite communauté (40 guerriers) est dirigée par Melaril Boidorm (137 ans en 2512 CI).
On a l'exemple d'un petit clan d'elfes qui vit dans la Grande Forêt, au sud des collines de Fârlic (dans le Talabecland).  loriona Tesmethal en est originaire. Dans sa jeunesse, les chefs de son clan la désignèrent comme chasseuse, mais après quelque temps, elle s'en lassa et aspira à découvrir le vaste monde. Elle devint éclaireuse pour des caravanes de marchands. Maintenant elle chasse l'engeance du Chaos dans les collines de Farlic.

Athel Loren

  Pendant l'enfance de Karl Franz, des elfes sylvains l'ont sauvé lui et son père (alors Empereur) d'une embuscade d'hommes-bêtes. Cela explique peut-être la sympathie qu'il a pour ce peuple, au point qu'au début de son règne, il n'a pas hésité à pénétrer dans Athel Loren pour faire cause commune contre une horde d'homme-bêtes qui menaçaient le Wissenland et les elfes de Loren. Il a été accepté par les elfes sylvains qui l'on même protégé lorsqu'il était blessé pendant la bataille. Ils lui donnent ensuite un œuf de griffon.

Les Halfelings

  L'Empire englobe la plus grande communauté purement halfeling de tout le Vieux Monde. Elle se situe sur les rives de l'Aver, entre les Comtés de Stirland et d'Averland. On la connait sous le nom de Mootland, ou plus simplement "le Moot"; ce nom dérivant de la pratique qui veut que les halfelings assurent leur gouvernement par des Meetings. La région a été concédée aux halfelings il y a environ 1500 ans (pendant la période des Trois Empereurs) par un édit de Louis le Gros, en reconnaissance de services rendus aux cuisines impériales qui, jusqu'à l'arrivée des petits hommes étaient notoirement horribles. Cette concession laisse le Moot dépendant de l'Empire pour ce qui est de la défense.
  Le chef de chacun des nombreux villages est appelé l'Ancien. Les Anciens se réunissent aussi souvent qu'il est nécessaire pour résoudre les problèmes qui se posent. Ce sont des réunions régionales qui se tiennent dans un village choisi selon un système très élaboré qui tient compte du prestige, d'une liste de notation et de l'abondance de la récolte locale. Le halfeling-président de ce meeting est élu par les Anciens et il, ou elle, est également investi d'un droit de vote lorsque vient le temps d'élire un nouvel Empereur. C'est la seule voix dont l'Empereur ne peut pas disposer (voir ci-dessous Politique). En échange de leurs privilèges, les halfelings du Mootland envoient un détachement à la capitale; à la fois pour servir dans la maison impériale et pour assister la milice locale.
  En dehors du Moot, on peut rencontrer des halfelings dans tout l'Empire. Ils vivent parmi les humains. Nombre de maisons riches emploient des halfelings dans leurs cuisines et un certain nombre d'auberges-relais, de tavernes et d'hostelleries sont tenues par des halfelings ou en comptent plusieurs parmi leur personnel.

Les gnomes

  Les gnomes sont des artisans très proches des nains. Ils ne sont mentionnés que dans le Jeu de Rôle v1. Les gnomes sont particulièrement rares. La plus importante communauté de l'Empire (Glimdwarrow) se trouve sous les collines appelées les Landes (ou marais) Miroitantes (Middenland) et compte près d'un millier d'habitants.

Diplomatie interne

  Les comtes électeurs ont toujours la volonté de s'agrandir, souvent au détriment de leurs voisins et collègues. Les informations que je donne par la suite ne sont pas tirées d'une source officielle et sont souvent déduites ou inférées des textes.

Nordland

  Le comte Electeur actuel, Théodoric Gausser, est un ambitieux. En 2516, il a fallut l'intervention du Patriarche Suprême des Collèges de Magie pour l'empêcher d'envahir le Hochland. Son nouvel objectif est plus ambitieux, car il veut posséder Marienburg et les Wasteland. Il partage des liens familiaux et la religion ulricaine avec les comtes électeurs de Middenheim.

Middenland

  Boris Todbringer est le champion actuel de l'église ulricaine dans son opposition à l'église sigmarite. Il se considère donc comme le représentant de la partie nord-ouest, non sigmarite, de l'Empire. A ce titre, il a une influence sur Nordland (qui a été vassal de Middenheim), le Hochland et le Talabecland, des provinces ulricaines ou taalites. Malgré des différences de point de vue, il est loyal à l'Empereur. Il doit cependant faire face à l'opposition interne de la noblesse sigmarite du sud de sa province, dirigée par le duc de Carroburg, Léopold von Bildhofen.

Ostland

  Cette province est fière et loyale, mais pauvre. De plus, ses habitants sont fermement sigmarites. Il s'agit donc d'un allié fiable pour le Reikland et l'église sigmarite. Ils ont aussi une grande proximité avec le Kislev. Les tensions sont avec leurs voisins : la frontière occidentale de l'Ostland, avec le Nordland, n'a jamais été très stable ; l'Ostland comme le Hochland revendique les Monts du Milieu ; et le Talabecland cherche à s'étendre en prenant une partie du sud de l'Ostland.

Hochland

  Cette petite province conserve son indépendance en faisant jouer la rivalité entre ses deux grands voisins, le Middenland et le Talabecland. Elle revendique les Monts du Milieu, comme l'Ostland. Depuis que ses soldats ont sauvés l'Empereur, celui-ci les a autorisé à mettre ses initiales sur le drapeau du Hochland. Comme ils l'ont fait, ils ont probablement de très bonnes relations avec le Reikland.

Talabecland

  Le Talabecland dispute au Middenland l'autorité sur les provinces non sigmarite. La plus grande province de l'Empire cherche à s'étendre au détriment de l'Ostland, du Kislev et de l'Ostermark, voire à redevenir le suzerain de cette dernière.  Elle s'entend assez mal avec l'Empereur, qui possède des terres dans leTalabecland.

Ostermark

  Les relations avec le Talabecland sont assez mauvaises, car l'indépendance, pourtant ancienne, par rapport à cette province reste dans les esprits. Ils sont plus proches du Kislev et du Stirland (contre les morts-vivants). Il est possible que Wolfram Hertwig, le comte électeur, soit ulricain.

Stirland

  Bien que suzerain officiel de la Sylvanie, celle-ci continue à apparaître comme une terre dénuée d'intérêt et dangereuse. Bonne entente avec l'Empereur pour des raisons religieuses, mais ils considèrent encore que le moot est une terre volée par les halfelings.

Le Moot

   Le Moot s'entend bien avec tout le monde sauf ses voisins : le Stirland et l'Averland, car un Marius Leitdorf fou a attaqué le Moot il y a 20 ans.

L'Averland

   Mauvaises relations avec le Moot. La folie de Leitdorf a rendu les relations avec l'Empereur tendues, mais finalement au moment de sa mort il était considéré comme digne de confiance. Il y a une volonté d’extension vers les Principauté Frontalière.

Le Wisseland

   La comtesse Emmanuelle a d'excellentes relations avec Karl Franz, et probablement de suffisamment bonnes avec le Talabecland pour que certains croient que les deux électeurs sont amants. Les principales difficultés du Wissenland sont les velléités d'indépendance de Nuln et du Solland.

Le Reikland

   Le comte electeur du Reikland a le soutien de l'église sigmarite et donc des comtes électeurs qui ont cette foi, et une opposition plus forte de la part des ulricains et taalite.

Conclusion

  L'Empire est dominé par les humains. Dans les plus grandes villes, ils sont rejoint par des nains, que l'on peut aussi trouver dans des communautés minières en montagne, à la frontière des royaumes nains. Les halfelings habitent le Moot, mais on peut en trouver dans beaucoup de cuisines de l'Empire. Les gnomes, habituellement cachés dans les profondeurs des forteresses naines, ont une ville dans la lande miroitante et les elfes se cachent dans leur forêts sans se préoccuper de l'Empire.
  L'Empire a des relations amicales avec les hauts-elfes et les cités Tiléennes, des alliances solides avec les nains et le Kislev et des relations plus froides envers la Bretonnie et Marieburg. Bien sûr, l'Empire commerce avec tout ce petit monde. L'Empereur aime bien les Elfes Sylvains.
  Les relations entre provinces sont principalement affaiblies par les ambitions de certains comtes électeurs et les querelles religieuses anciennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Races et la Diplomatie de l'Empire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Empire Romain] Diplomatie dans un jeu solo
» [CR] Empire of the Sun
» [L5A] Glory of the Empire
» Pour les bretonniens ou l'empire
» [WhB] [2500] [AR] Empire VS Bretonnie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Conseil Impérial :: Notre chère terre : L'Empire :: La Bibliothèque Impériale :: L'Empire en général...-
Sauter vers: